Faire face aux problèmes, mode d'emploi

organisme-logement-social
Suivez toute l’actualité de la construction et du digital​

Au-delà de gérer des logements, un organisme logement social gère des foyers et des vies. Le rôle d’un bailleur social est de fournir un logement décent à des familles aux revenus limités. Une belle démarche qui contient son lot de problèmes à gérer au quotidien. Quelles sont ces problématiques ? Comment y faire face ? On vous explique tout en détail dans cet article consacré aux organismes de logements sociaux. 

Sommaire

Quelles sont les problématiques ?

Comment dans tous les organismes, un organisme logement social connaît un certain nombre de problématiques au quotidien. Parmi eux, nous pouvons noter trois principales préoccupations : le taux de satisfaction, le taux de vacance et le taux de charge. En effet, il est important de penser à ces trois éléments afin d’éviter un litige locataire bailleur.

#1 Taux de satisfaction

Le taux de satisfaction est l’une des principales préoccupations d’un organisme logement social. Il s’agit de la satisfaction des locataires qui varie en fonction de beaucoup de critères : l’état du logement, les relations avec le bailleur social ou encore le prix du loyer. Le taux de satisfaction est très important pour un bailleur social, car si le taux de satisfaction est élevé, le taux de vacance baissera comme par magie. 

#2 Taux de vacance

Le taux de vacance désigne les logements occupés. Le but, pour un bailleur social, est d’avoir le plus faible taux de vacance. Mais comment faire pour réduire le taux de vacance ? Proposer des logements neufs et propres dans un cadre agréable. Il est prouvé que les parcs sociaux les moins entretenus sont ceux qui possèdent un fort taux de vacance. Les premiers HLM ont vu le jour dans les années 50, c’est-à-dire il y a plus de 70 ans. Des logements vieillissants qui montrent des signes d’insalubrités et où la faible isolation fait grimper le taux de charges. 

#3 Taux de charges

Le taux de charges c’est toutes les dépenses liées au logement, notamment l’eau, l’électricité et le gaz. Encore une fois, l’intérêt d’un organisme logement social est de réduire ce taux de charges. Le bailleur doit trouver des solutions efficaces pour proposer un faible taux de charges à ses locataires.

Quelles sont les solutions pour y faire face ?

Il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions ! Pour faire grimper le taux de satisfaction, baisser le taux de vacance et réduire le taux de charges, plusieurs solutions s’offrent à vous. 

#1 La réhabilitation

La première solution qui s’offre à vous, c’est de réhabiliter votre parc social. Faire du neuf dans du vieux est un moyen efficace de satisfaire vos locataires, de baisser le taux de vacances et de réduire les charges. On s’explique : vos locataires seront satisfaits de vivre dans un cadre plus agréable. De plus avec ces rénovations et ces mises aux normes énergétiques vous réduisez le taux de charges. Puisque les logements sont refaits à neuf, le taux de vacances explose. 

#2 La communication

Comme on dit, la communication est la clé de tous les succès, alors pourquoi s’en priver ? Bien communiquer avec ses locataires est essentiel pour les satisfaire. Informez-les des actualités de leur immeuble, répondez rapidement à leurs demandes, leurs remarques ou leurs doléances. Si vous adoptez cette dynamique, le taux de satisfaction augmentera rapidement. 

Le digital, une solution miracle ?

Avez-vous pensé au digital pour vous aider à régler toutes ces problématiques ? On le voit tous les jours, le digital est devenu notre compagnon de route préféré. Au quotidien, il nous permet de tout faire : réserver ses vacances, rester en contact avec ses proches ou même faire ses courses. Mais le digital, c’est aussi un excellent moyen pour mieux communiquer avec ses locataires et gérer des travaux de réhabilitation. Pour la partie communication, l’outil digital permet aux locataires de déposer leurs doléances (fuite d’eau, défaillance, etc) afin que le problème soit rapidement pris en charge. Lors de travaux de réhabilitation, le locataire devient acteur du projet en prenant rendez-vous avec l’entreprise toujours via l’outil digital. De plus, l’information circule plus vite grâce au digital, ce qui facilite grandement le déroulement des travaux. 

Pour résumer !

Si on résume un peu la situation, on comprend qu’un organisme logement social doit faire face à de nombreuses problématiques :

  • Conserver un bon taux de satisfaction
  • Baisser le taux de vacance
  • Réduire le taux de charge

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des solutions pour ces problèmes, on pense notamment à réhabiliter votre parc social et mieux communiquer avec vos locataires. Si vous proposez un cadre de vie agréable à vos locataires et que vous communiquez davantage avec eux, vous faites grimper le taux de satisfaction. Rénover votre parc social est aussi une solution idéale pour réduire le taux de charges et le taux de vacance. Par exemple, en remplaçant les appareils de votre immeuble comme la chaudière ou les radiateurs, vous faites baisser le taux de charges. Par ailleurs, les travaux de réhabilitation peuvent être un moment difficile pour vos locataires, d’où l’importance de fluidifier la communication

Nouveau call-to-action

Articles similaires