Améliorer le taux de vacance, c'est possible !

taux-de-vacance
Suivez toute l’actualité de la construction et du digital​

Le taux de vacance fait partie du top 3 des préoccupations d’un bailleur social. On compte aussi le taux de satisfaction et le taux de charge. Vous l’avez compris, un bailleur cherche des solutions pour satisfaire ses locataires, pour remplir ses logements vacants et pour réduire les charges de ses locataires. Vous êtes bailleur et vous souhaitez améliorer le taux de vacance de vos logements sociaux ? Excellente idée ! Cet article vous aide à y voir plus clair sur le taux de vacance, ses causes et ses solutions. 

Sommaire

Qu’est-ce que le taux de vacance ?

Comme évoqué plus haut, le taux de vacance désigne les logements non occupés dans un parc social. L’intérêt pour un bailleur est d’avoir un taux de vacance bas, c’est-à-dire d’avoir tous ou une bonne partie des logements occupés. Le délai moyen pour une relocation se situe entre 1 et 3 mois. Au-delà de ces trois mois, on peut parler d’une vacance longue durée. Le rôle du bailleur est de faire le nécessaire pour éviter une vacance longue durée. Selon les chiffres du Ministère de la Transition Écologique, au 1er janvier 2020, 2,8% des logements sociaux étaient vacants contre 2,9% en 2019. Pareil pour le taux de vacance longue durée qui passe de 1,4% en 2019 à 1,3% en 2020. 

Quels sont les principaux facteurs de vacance ?

Le taux de vacance dépend de nombreux facteurs, mais nous allons retenir les 4 principaux, à savoir : le facteur géographique, le logement, le taux de satisfaction et le taux de charge

taux-de-vacance-graphique

#1 Le lieu

Le taux de vacance d’un logement social dépend fortement de sa zone géographique. Les zones dites “tendues” comme par exemple la région parisienne ont un taux de vacance faible. Au contraire, les zones “détendues” ont un taux de vacance plus élevé. Aussi, un logement social situé dans une zone prioritaire possède un taux de vacance plus élevé que dans d’autres quartiers. Mais pas d’inquiétude, la zone géographique n’est pas le seul facteur de vacance. 

#2 Le logement

Le second facteur de vacance, c’est le logement. Plus précisément l’état général du logement. On pense notamment à la vétusté de certains logements sociaux qui ont du mal à trouver des locataires. Les parcs locatifs qui constatent le plus de logements vacants sont ceux construits à la fin du XXème siècle. A l’époque, ces logements ont été construits rapidement afin de répondre à la forte croissance industrielle. Aujourd’hui, ce sont ces mêmes logements qui connaissent le plus fort taux de vacance. En termes de type de logement, la plupart des logements vacants sont les T3 et les T4. 

#3 Le taux de satisfaction

Comme nous avons pu le voir dans un précédent article, le taux de satisfaction est la préoccupation numéro 1 du bailleur social. Le but pour un bailleur, c’est de faire grimper le taux de satisfaction. Il est constaté que plus le taux de satisfaction est haut, moins le taux de vacance est élevé. La plupart des logements sociaux qui déplorent un fort taux de vacance, sont généralement des parcs locatifs à faible taux de satisfaction. 

#4 Le taux de charge

Le taux de charge désigne les différentes charges du locataire, à savoir l’eau, l’électricité et le gaz. Le taux de charge est un élément important car l’intérêt d’un parc locatif social est de proposer des loyers modérés. Le but n’est donc pas d’assommer les locataires avec des charges trop coûteuses. Il est clair que lorsque le taux de charge est faible, le taux de vacance baisse aussi significativement.

Taux de vacance : quelles sont les solutions ?

Il n’y a pas de problème, que des solutions ! Si vous souhaitez réduire le taux de vacance de vos parcs locatifs sociaux, il existe plusieurs solutions efficaces.

#1 La réhabilitation

Avez-vous pensé à réhabiliter vos parcs locatifs ? Il s’agit d’un moyen efficace de baisser le taux de vacance. La réhabilitation vous permet de mettre aux normes vos logements et donc de lutter contre l’insalubrité. Réhabiliter vos logements, c’est proposer à vos locataires un cadre de vie agréable et fonctionnel. De plus, la mise aux normes du logement fait baisser les charges du logement, on pense notamment à l’isolation.

#2 La communication

Communiquer avec vos locataires est une façon de faire grimper le taux de satisfaction. Avec un fort taux de satisfaction, vous augmentez vos chances de remplir vos logements vacants. La communication doit aller dans les deux sens : vous informez vos locataires de la vie de leur immeuble et vous êtes à leur écoute en cas de besoin. 

#3 La digitalisation

Se digitaliser est une solution pour baisser le taux de vacance de vos logements. Digitaliser la maintenance de vos lots vous permet d’agir plus vite en cas de besoin et d’informer vos locataires directement via l’outil digital. Présenté sous forme d’application, vous, vos locataires et l’entreprise qui intervient sur vos lots accèdent à leur espace dédié. Les locataires déposent leurs remarques ou doléances via l’application. En bref, le digital vous aide à booster le taux de satisfaction, comme expliqué plus haut : si le taux de satisfaction est haut, le taux de vacance baisse significativement. 

Nouveau call-to-action

Articles similaires